Une année record pour les fusions-acquisitions

18 janvier 2018

L’année 2017 aura été plutôt soutenue pour les fusions-acquisitions. Si le marché a cédé du terrain aux Etats Unis, il a en revanche bondi en Europe et plus particulièrement en France.

Si en effet le premier marché mondial des fusions-acquisitions, les Etats Unis n’a connu qu’un faible nombre de très grosses opérations (liées notamment aux incertitudes sur la réforme fiscale votée seulement en décembre) l’Europe, elle,  a tiré son épingle du jeu. Le marché a été porté notamment par de grosses opérations stratégiques et a bondi de 16 %.

L’embellie de l’économie, l’abondance des financements toujours bon marché et la bonne santé des entreprises ayant assaini leurs bilans, ont donné des ailes à certaines d’entre elles.

La France et à son échelle notamment… Financière Monceau, s’est particulièrement illustrée par son activité enregistrant une année record.

Les transactions ont augmenté de 50 % à 205 milliards d’euros. Il s’agit là du meilleur millésime depuis dix ans. Les entreprises tricolores ont été les moteurs de l’activité des fusions européennes en totalisant près de 29 % des transactions contre 15 % habituellement.

Plusieurs unions comme Safran avec Zodiac, Thales avec Gemalto ou encore Essilor avec Luxottica vont ainsi donner naissance à des champions européens.

2018, selon les experts, s’annonce encore faste pour les fusions-acquisitions, les banques prédisant en effet une année encore plus dynamique… Un signe ? : le mois de décembre a été chargé avec plusieurs opérations d’envergure. Et là aussi Financière Monceau essaiera de jouer tout son rôle !

Retour