Une belle année pour les constructeurs automobiles français

18 janvier 2018

Les écuries automobiles françaises ont encore marqué des points en 2017.

En témoigne la hausse enregistrée au cours des douze derniers mois de l’ordre de 4,7 % avec une vente globale de 2,1 millions de véhicules. La croissance est certes un peu plus faible que lors des deux précédents millésimes mais les ventes au global atteignent un nouveau point haut.

Pénalisé par le scandale Volkswagen et la hausse de la fiscalité, le diesel a en revanche chuté au point de devenir minoritaire. Le diesel qui représentait près de trois quarts du marché en 2012 ne pèse plus aujourd’hui que 47 % des ventes. Ce déclin du diesel a surtout profité aux motorisations essence, celles électriques et hybrides restant encore relativement marginales dans notre pays.

Les constructeurs français ont particulièrement tiré leur épingle du jeu. Le numéro un, le groupe PSA a progressé plus vite que le marché. Renault a lui aussi marqué des points avec notamment la Clio, le véhicule le plus vendu dans l’hexagone et le Duster Dacia. Cette progression n’a toutefois pas profité aux constructeurs tricolores en bourse et l’impact sur le marché de l’emploi est resté mitigé.

Retour