Une bonne année électorale…pour les fusions-acquisitions!

14 décembre 2017

Rares son les années électorales qui, en France, sont de grands millésimes en matière de fusions-acquisitions.

L’année 2017 fera en effet exception à la règle, si l’on en juge les chiffres entre le 1er janvier et le 20 novembre, où les transactions impliquant les groupes français ont totalisé 169 milliards d’euros, soit une hausse de 38 % par rapport à la même période, en 2016. Ce dont se félicite Financière Monceau, acteur de ce secteur.

Cette embellie n’est évidemment pas étrangère aux financements abondants et bon marché. Autant de munitions alimentant la course à la mondialisation.

La situation est plus contrastée en revanche pour le M&A, resté quasi stable avec près de 1000 milliards de dollars de transactions.

Aux Etats-Unis, alors que l’activité avait démarré doucement, l’activité est repartie au second semestre. Selon le Wall Street journal, le mois de novembre est même en passe de devenir le second mois le plus actif en matière de fusions-acquisitions, depuis une vingtaine d’années.

 

 

Retour