Doux vendu à la découpe

1 juin 2018

Il n’y a pas eu de surprise. Comme prévu, le volailler Doux, déjà sauvé partiellement en 2012, va être repris à la découpe par un groupe d’entreprises mené par le français LDC (poulets de Loué, Le Gaulois)

Accompagné de Terrena, déjà actionnaire de Doux et du groupe saoudien Al-Munagem, le leader français de la volaille a reçu la préférence du tribunal de commerce de Rennes pour reprendre « par appartements » le groupe finistérien placé en liquidation judiciaire fin avril.

Sollicité par Bercy LDC,qui depuis 2012, avait fait part de son désintérêt de reprise du troisième acteur du secteur, avait fait finalement une offre fin mars.

LDC investira 55 millions d’euros dans les deux ans, à Châteaulin, fief de Doux sur un nouveau site dédié à l’abattage et la découpe de volailles pour les marchés industriels et de la restauration française.

Retour