IKKS se sort d’un mauvais pas!

25 octobre 2018

Grâce à la restructuration de sa dette, l’enseigne de pret-à-porter se concentre sur son plan de relance.

Comme bien d’autres marques, notamment de prêt-à-porter, IKKS se trouvait handicapé par le poids de sa dette. Lorsqu’elle avait reprise en 2015 au groupe Zannier par le fonds d’investissement LBO France actionnaire de The Kopples, l’entreprise se trouvait plutôt sur la bonne pente. Elle avait même été valorisée de 500 à 600 millions d’euros.

Aujourd’hui, il a été mis en place un plan de relance prévoyant que les approvisionnements et la logistique avec un recentrage sur un seul dépôt.

IKKS qui compte 1600 points de vente en France et 900 dans plus de 40 pays, fermera ceux qui ne sont plus rentables avant la fin de 2019 en France.

Seuls cinq « flagships » ouvriront à Paris pour une clientèle locale et internationale. Des fermetures toucheront le Benelux, l’Espagne et l’Allemagne. L’entreprise portera ses efforts sur le Moyen-Orient et la Chine.

Retour