Les prospectus résistent au numérique

31 janvier 2019

Une partie de la grande distribution continue de résister dans le domaine de la communication papier face à la vague digitale…même si d’autres enseignes ont décidé en revanche de renoncer totalement à la distribution de ses prospectus papier.

Ainsi Monoprix, du groupe Casino, vient-il d’annoncer qu’il renonçait à la distribution de 30 millions d’unités par an par souci environnemental pour 350 de ses enseignes Monop et Monoprix.

Monoprix n’est pas la première enseigne  à tenter d’enterrer le bon vieux prospectus puisque Leclerc avait annoncé en 2010 qu’il se donnait dix ans pour parvenir à ce résultat. Force est de constater qu’il n’a pas atteint cet objectif. L’entreprise, après l’effondrement du panier moyen, a revu sa stratégie.

En dépit des considérations écologiques et économiques, le prospectus a finalement résisté au digital. Il représenterait encore entre 800 et 900.OOO tonnes de papier par an et le marché serait donc en légère progression.

Retour