Peugeot, nouveau riche de l’automobile européenne

18 mars 2019

Grâce à l’intégration plus rapide que prévue d’Opel , désormais rentable, Peugeot peut être considéré comme le nouveau riche de l’automobile européenne et penser sereinement à l’avenir.

Que de chemin parcouru depuis cinq ans, avant l’arrivée de Carlos Tavares, avec une situation financière souffrant d’un  déficit de plus de 3 milliards d’euros, alors qu’à la fin de l’année dernière, le constructeur français affichait en caisse 9 milliards d’euros.

En dépit de la perspective du Brexit, le groupe PSA a même vu sa rentabilité doubler l’an dernier sur le marché britannique.

En ajoutant Opel au PSA historique, le chiffre d’affaires du groupe a bondi en 2018 de 17,9 % à 74 milliards d’euros avec un résultat opérationnel de 5,7 milliards. Et tout ça en dépit de la baisse de ses ventes hors de l’Europe, avec le retrait forcé de l’Iran et le bouillon enregistré en Chine et dans le sud-est asiatique, avec une baisse de 32 % de son chiffre d’affaires.

Retour