Un vent d’optimisme en dépit de tensions dans l’industrie

14 décembre 2017

Il souffle un réel vent d’optimisme chez les chefs d’entreprise en cette fin d’année. Le climat des affaires, calculé par l’INSEE, a atteint en novembre, son plus haut niveau depuis début 2008. Ce qui est de toute évidence bon signe pour la croissance des prochains trimestres.

Tous les secteurs connaissent une embellie et la reprise touche désormais tous les pays de l’euro, l’Allemagne en tête.

Reste que cette bonne nouvelle est néanmoins obérée par les tensions apparaissant plus particulièrement dans l’industrie. Plus de 40 % des industriels éprouvent en effet des difficultés accrues pour ce qui relève du recrutement.

Les patrons de l’industrie doivent en effet faire face à des problèmes d’offres par rapport aux demandes. La rançon, en quelque sorte, de cette croissance, qu, au niveau mondial, devrait atteindre les 3,8 %.

Dans les économies des pays émergents, une reprise des investissements devrait soutenir la croissance en Inde et dans les pays asiatiques prévue pour « être dynamiques » ces deux prochaines années, alors qu’une reprise continue est attendue au Brésil et en Russie, grâce en partie  à la hausse des prix des matières premières et une meilleure politique monétaire.

Retour