Retour

Labeyrie veut davantage s’exporter

26 janvier 2021

L’enseigne du sud-ouest Labeyrie plus connue naguère dans sa seule production de conserves de foies gras et saumons fumés se donne cinq ans pour faire peau neuve et ne plus être dépendant du seul foie gras et de la grande distribution. Aussi envisage-t-elle de développer sa clientèle sur Internet et dans la restauration. Une façon de s’émanciper à l’égard des enseignes pour améliorer ses marges et de s’internationaliser et de produire plus végétal. Ce dernier pôle devrait en effet passer de 15 à 25 % de son chiffre d’affaires avec ses quatre unités industrielles réparties en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Il n’exclut pas pour autant de faire des acquisitions sur ce segment.

Labeyrie entend qui plus est développer son activité à l’international de 370 millions à 800 millions d’euros d’ici à cinq ans. Le groupe a vu son chiffre d’affaires passer de 600 millions à un milliard d’euros en partie grâce à politique d’acquisitions très affirmée ces dernières années dans les domaines des tartinables et de la truite fumée avec le rachat de deux entreprises ayant une croissance à deux chiffres ces dernières années.

Retour