Retour

Le lunétier Marcolin croit en l’avenir des licences

12 décembre 2019

Le lunétier Marcolin entend bien persister et signer alors que la concurrence s’est durcie dans le domaine de l’optique, en particulier sur le segment du luxe avec l’offensive de Kering, Cartier et LVMH. Le numéro quatre mondial derrière Essilor, Safilo et Kering, campe sur ses positions. A savoir son positionnement d’acteur généraliste et mise plus jamais sur ses licences.

Marcolin a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de l’ordre de 482 millions d’euros, soit une hausse de 6,1 % par rapport à l’exercice précédent. Le groupe envisage aussi d’accélérer le rythme des lancements. Il faut aujourd’hui une dizaine de mois entre le design d’une paire et sa commercialisation. Il espère réduire ce délai d’un tiers en visant davantage la carte des réseaux sociaux.

Retour